FacebookTwitterPartager cet article

Campagne publicitaire stop au gaspillage alimentaire, juin 2011

Alerte, au secours ! ça déborde !

En 40 ans, nous avons doublé nos quantités de déchets ! Nous en sommes aujourd’hui à 390 Kg de poubelle par an et par habitant, plus 200 Kg amenés en déchetterie. Ca pèse lourd tout ça !

Il nous faut changer de comportement et adopter des gestes simples qui relèvent le plus souvent du bons sens et qui permettront de moins gaspiller.

Tout cela a un coût individuel, dont on n’a pas forcément conscience, ainsi qu’un coût collectif et environnemental.

Objectifs : mieux acheter, mieux utiliser, moins jeter

Une opération menée dans la communauté de Grand Paris Seine Ouest (GPSO) a montré une baisse significative du poids des poubelles de 25 %. Comme quoi c’est possible à la fois de changer ses habitudes (on n’est pas psycho-rigide !!) et de voir que cela un impact réel. C’est donc motivant de voir ses poubelles s’alléger sans être pour autant que cela demande des efforts sur-humains. Avec un peu de bonne volonté, on en est tous capables.

Allez jeter un oeil sur le site web Réduisons nos déchets. Bien fait et instructif.

On y apprend, par exemple, que la composition de nos poubelles  n’a pas fondamentalement changé depuis 15 ans sauf les
textiles sanitaires (couches culottes, lingettes, …), en très forte augmentation (près de 9% de notre poubelle, soit
34 kg / an / hab !!).

Les emballages en carton ont un peu diminué aussi, passant de 39% en 1993 à 32% en 2007.
Bonne nouvelle : le tri est entré dans les habitudes des Français.

Les journaux, les magazines, les revues et les emballages sont récupérés dans les poubelles jaunes à 50 %. Dommage pour les 50 % restants.

De même, près de 20 kilos/habitant/an de verre ne se retrouvent pas dans les conteneurs sélectifs mais directement dans les poubelles grises.

 

Manque d’information, pas de conteneurs sélectifs à proximité, indifférence ….

Il y a encore beaucoup à faire pour alléger nos poubelles et alimenter les filières de recyclage, qui, il faut le reconnaître, ne sont pas encore toutes au point, ou présentes.

 

 

Ces articles peuvent également vous intéresser !

12 juillet 2011 Réduire nos déchets

Réponses

3 Responses

  1. pressing écologique

    juillet 12, 2011

    le problème est à mon avis le manque d’informations. Peu de personnes savent qu’il y a des poubelles spécialement pour les magazines, revues etc ou alors ils ne savent pas où ils sont près de chez eux.
    Mais le site est sympa j’ai appris quelques bons gestes simples que j’appliquerai à l’avenir.

  2. Marie-Eve

    juillet 12, 2011

    L’enjeu des déchets est crucial. Trier pour recycler en déchetterie c’est bien. Mais éviter de produire des déchets ou recycler soi-même c’est encore mieux.
    En amont, essayons de réduire les emballages inutiles.
    En aval, mettons nous à recycler nos déchets de cuisine en compost : 1/3 de nos poubelles sont composées de matière organique, donc compostable. C’est plus que le verre ou le papier/carton.
    Comment faire ? Avec un composteur de jardin, ou un lombricomposteur pour les foyers vivant en appartement.
    Informations, conseils et produits sur le site http://www.bewo.fr, développé et géré par Marie-Eve, maître-composteur.

  3. Habibois

    juillet 12, 2011

    Pour le problème des couches culottes, les couches lavables sont une bonne alternative. Certes il faut les laver et cela semble un peu contraignant au départ mais ensuite on n’envisage pas de faire autrement…L’investissement financier de départ peut paraître important mais sur le long terme on est vite gagnant. Encore plus si on se les fabrique soi-même (il ne reste alors qu’à acheter les double couche imperméable).

    Et à propos des lombricomposteurs, il existe aussi des toilettes sèches équipées d’une équipe de lombrics chargés de réduire nos effets permettant ainsi l’installation de telles toilettes dans un appartement si l’on ne dispose pas d’un composteur.