FacebookTwitterPartager cet article

C’est le titre du documentaire diffusé hier soir sur France 3.

Il retraçait la mise en oeuvre de 3 projets de construction de maisons individuelles animés par la volonté de construire dans une optique de Développement Durable.

Globalement, il était très intéressant et les portraits des familles concernées attachants, hormis quelques passages complètement hors sujet même s’ils étaient touchants.
En revanche, le « débat » qui a suivi entre une architecte versée dans le Développement Durable depuis plus de 20 ans et l’humoriste Marc Jolivet (que venait-il faire ici ???), animé par Marie Drucker, a été de mon point de vue complètement creux.

J’y ai appris que la construction des bâtiments serait responsable de 25 % des émissions de gaz à effet de serre. Enorme !! Voilà une profession qui est condamnée à revoir ses méthodes.

J’ai trouvé très enthousiasmante la construction de maisons en bois à St-Denis près du Stade de France, à vocation sociale piloté par les édiles locaux, preuve que tout cela n’est pas que pour les bobos friqués et qu’il est possible de construire bien, beau et sain à des prix abordables.

J’ai particulièrement apprécié la chaîne de valeur vertueuse de l’ensemble du projet.

C’est une scierie dans le nord de la France qui utilise les chutes de découpe de sapin transformé en palettes pour monter des murs en bois massif. Elle fait travailler sur place des ouvriers peu qualifiés qui sont en réinsertion sociale. Sur place, là où sont construites les maisons, ce sont également des personnes en réinsertion qui travaillent et qui sont heureuses de travailler sur un chantier à la fois à vocation écologique et à vocation sociale.

Il y avait aussi la maison en ossature bois et isolation en paille en Provence mené par un apiculteur qui lui vit directement les effets des changements climatiques et de la pollution dans son domaine. En effet, ces dernières années sa production de miel a baissé de moitié. Du coup il veut réduire au maximum son empreinte écologique et fait construire sa maison bio-climatique, en faisant appel à des artisans locaux et des matériaux de construction locaux.

Des initiatives enthousiasmantes !

Ces articles peuvent également vous intéresser !

15 décembre 2009 Construction écolo

Réponses

2 Responses

  1. Executive Office

    décembre 15, 2009

    Moué

    Moué encore un reportage de propagande sur le bio a la mode qui fait vendre.

    Parce qu’un reportage, du journalisme, ça met en confrontation différents points de vue, et tous les côtés (les bons et les mauvais) d’un sujet.

    Moi j’aimerai bien savoir ce que cela donne dans 10-20 ans, les maisons en paille et en ossature bois. Parce que écolo… si ça dure. Si dans 20 ans c’est rongé par l’humidité, les champignons, les moisissures, les souris, les rats et qu’il faut la jeter la baraque, c’est pas du tout écolo.

    ON a toujours construit en bois, en paille, en pierre. Mais il ne reste que la pierre aujourd’hui. Pourquoi ? Parce que c’est solide. Les maisons en paille et en bois – les maisons de pauvre- sont toutes « mortes ». Aujourd’hui on serait faire du durable en bois et paille ? Ca reste a prouver. Aux US ou la maison ossature bois est très répendue et vieille est loins d’être un gage de qualité. Un coup de vent et hop par terre.

  2. tho

    décembre 15, 2009

    la maison feuillette construite en 1921 en région parisienne en paille (et oui) est toujours en parfait état et habitée.
    d’autres questions ?